SOBRE – JOUR 28

Jour 28
Jeudi 30 juin 2016
Ambiance musicale : EPICA

   Je suis allé nager mes 1000 mètres à la piscine Beaujon, non pas avant d’aller travailler, mais après – le nuage de sommeil était trop cotonneux ce matin, impossible de le dissiper. En me rendant à la piscine, je me suis mis à penser à l’individu que j’étais et j’en suis arrivé à une conclusion un peu moche. Précisons en amont que je ne cherche pas ici à me vanter, mais objectivement, je suis quelqu’un de très sensible, très émotif et profondément humain. Je ne supporte pas l’intolérance, la violence gratuite, l’égoïsme et la bêtise. C’est pour ça que cette société me pose autant problème.

   Je suis outré de voir des gens faire la manche et crever de faim, quand il y a assez de nourriture pour nourrir la totalité des êtres humains sur la planète. Je suis outré de voir les gens consommer bêtement, courir après le dernier smartphone, vénérer le dernier objet à la mode et jeter ce qui n’est même pas abîmé – bah oui, il est « dépassé », vous comprenez, c’est pire… [insert sarcasm] Je suis outré de vivre dans une société où les animaux sont traités comme des esclaves, des marchandises, des machines à dollars. Je suis outré de vivre dans un monde où l’on mange les animaux, où l’on porte ce qui leur sert de peau, où l’on se plaît à voir un lion sauter dans un cercle en feu. J’en ai assez de voir tous ces « pousseurs de caddies » débiles acheter des produits inutiles, malsains, bourrés de perturbateurs endocriniens, de conservateurs en tout genre, d’additifs et de colorants dégueulasses. Je suis outré de voir que la médecine et les pharmacies ne nous soignent pas, mais qu’elles nous sucent notre argent comme des nymphos vous suceraient le bâton, qu’elles en profitent pour vous rendre encore plus malade avec des cachetons nuisibles. Je suis outré par ces politiques à deux francs six sous (je ne vote plus depuis longtemps), ces lois débiles, ces discours haineux, en bref, cet immonde spectacle bourré de codes et si sale qu’il me donne la gerbe. Les traders me dégoûtent, les banquiers me dégoûtent, les énergies fossiles me dégoûtent, EDF me dégoûte, Starbucks me dégoûte, l’Amérique me dégoûte. Je n’ai aucune ambition dans ce moule, aucune envie de me battre au sein d’une société corrompue jusqu’à l’os. Je veux vivre simplement, légèrement. En phase avec la nature.

   Je vous rassure, je ne suis pas suicidaire. Je suis juste terriblement sensible à ces horreurs. Heureusement, j’ai la musique, le cinéma, la littérature, les arts. J’ai mes amis. J’ai ma famille, pas au complet, mais je l’ai quand même. Et je ne bois plus. Je veux comprendre comment le monde fonctionne. Je veux pouvoir les critiquer, les abattre de mes mots, tous ces salopards, et faire en sorte que les gens prennent conscience. Peut-être que le monde changera, si les gens prennent conscience.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s